Objectif Mont BLANC 2012

Ascension au massif du Mont Blanc en date du 07 septembre 2012

Que peut rêver un bon parapentiste qui aime les vols rando ? C’est de monter toujours plus haut, voici notre aventure.

Départ 8h le jeudi 06 septembre 2012 pour JM ; Didier et Marco, des Houches (1008m) gros village situé à 5 km environ de la vallée de Chamonix, où nous pouvons découvrir un panorama exceptionnel sur le massif du Mont Blanc laissant découvrir l’aiguille du Midi et le Dôme du Gouter.Nous prenons le téléphérique des Houches, pour atteindre le tramway, train à crémaillère le plus haut de France qui nous amène au Col de Vosa ou Mont-Lachat (1653m) durée 1h pour nous c’est le terminus, pour cause de travaux il ne va pas plus loin, quelle chance !!!!!!

C’est enfin, le vrai départ 9h en direction du Nid d’Aigle, l’ascension commence nous suivons les différents groupes, la marche est longue les débuts ressemblent à une rando ordinaire, mais qui ne dure pas, nous sommes obligé de s’encorder, Didier ouvrant la marche, Marco au milieu pour suivre le mouvement et JM en fin de cordée pour éviter que je fasse demi tour.

Plus les heures passent plus l’ascension est dure, le dénivelé se décline a de l’alpinisme pur, quelques haltes sont obligatoires (surtout pour moi), passant par le refuge de tête Rousse.    

Nous voyons enfin le refuge du Goûter (encore loin) nous chaussons nos crampons et piolets nous ralentissons nos pas, nos pieds deviennent plus lourd, la respiration est un peu plus difficile, suivant les obstacles rencontrés surtout sur les arrêtes bordées de gros cailloux pour finalement se hisser à la force des bras, c’est le passage le plus difficile pour moi. Crampes et fatigues sont au menu.

mont_blanc_sept_2012_038Nos efforts nous rapprochent du refuge du Goûter, c’est déjà 17 heures, le refuge du goûter est situé à 3835m d’altitude, juste pour dire que nous avons réalisés 2500m de dénivelé pour 8 heures de marche. Nous trouvons nos couchages très rapidement, pour un repos bien mérité avant l’heure du repas, puis quelques photos puis sans se faire prier, retour au dortoir. Nuit très courte sans trouver le sommeil et c’est déjà 3 heures du matin, petit déjeuner préparation du matériel et l’aventure continue vers le sommet départ 4 heures, cordée, crampons, piolets sont au rendez vous, les derniers 1000m sont interminables, nous suivons les lampes torches qui nous indiquent que le sommet est encore loin, les pas sont difficiles et le souffle est dur à trouver, pour ma grande satisfaction cela concerne l’ensemble du groupe, nous cheminons dans la nuit les arrêtes ou la sécurité oblige, l’engagement physique est présent pour la course au sommet. D’un dôme à l’autre nous ne voyons pas encore le but, le jour se lève laissant décliner un panorama extraordinaire des sommets environnants enneigés, la météo est au rendez vous, soleil, vent faible, le sommet est enfin là quelle réjouissance ! Quel bonheur d’être sur le toit de l’Europe, c’est 9 heures.

Nous nous empressons de prendre quelques clichés pour immortaliser ce moment unique (4807m).

Sans tarder nous déployons nos voiles, le vent est vraiment travers, mais faible, ce qui nécessite une préparation optimale avant le décollage, dans l’esprit de chacun c’est de pouvoir décoller et surtout ne pas redescendre à pied, surtout pas !

Didier fait le fusible, décollage parfait, je suis heureux de décoller en second, JM fermera la route, pour un vol de 1 heure 40.

mont_blanc_sept_2012_046Instant magique, quelle vue, quel beau paysage, direction le Mont Maudit, ensuite le Mont du Tacul, la mer de Glace, pour passer au dessus de l’aiguille du Midi, bifurcation vers la vallée retraçant le trajet vu d’en haut, c’est quand même mieux en volant, revoir le refuge du goûter, l’ascension interminable des rochers de la veille, le tramway monter au Mont Lachat, voir différents groupes en direction du sommet, la descente me paraît interminable, mais franchement jouissive, quel spectacle, que de mots pour exprimer la beauté de ce site.

Enfin récompensés, chacun à notre tour, nous posons au village des Houches, tous content mais exténués, on n’a pas fini d’en parler.

A bientôt pour de nouvelles aventures   

Marco alias Tintin, Haddock et Baxter..

Toute ressemblance avec les personnages d''une fixion existante serait purement fortuite !