Pyrenées airtour...2015

 ( la vidéo )                 Encore un président qui s'y colle! Récit de Julien (en équipe avec Thibaut Acton)pat 2015

J1 … A 10 h, le vent d’ouest agite les arbres de la moraine de Garin, des cumulus dérivent rapidement dans le ciel. Les 7 équipes s’élancent le long de la crête vers la balise 1, la Pène de Soulit dans la station de Peyragudes (1180-2031 mètres: + 870m). Les nuages bourgeonnent et s’étalent. Gérald Delorme et Jean Klaus sont loin devant et partent sous la B1 vers le cap de Pales (B optionnelle).

Arrivés à la B1 à 12h, Thibault veut décoller de suite sous les nuages. Mais je tarde à me décider et nous sommes piégés par le brouillard! Nous misons pour une éclaircie dans l’après midi, en attendant nous filons à pied à la poursuite de Gérard Delorme vers la balise optionnelle. Nous devons descendre super bas! décollage vers 1800 m sous le restaurant d’altitude, à la base des nuages … 

 

Traversée de vallée: Je pose sur le parking de Val Louron , Tib repose vers 1400m. B2: col d’Azet, Nous filons décoller au 700 de Val Louron (1600m, +200m), pour une belle fléchette dans un ciel baché ; et un atterro dans deux (très!)petits prés à 1200m en face ouest. Nous repassons devant Marc Boyer et son coéquipier ; Mais nous décidons d’arrêter à 1400m sur la piste de Balencous (18h), car nous sentons qu’il va être difficile d’arriver au port de Balès avant la fermeture à 21h… et pas de route entre les deux! 

Bilan jour 1: 3 balises, 2 fléchettes et +1270 m de marche; 20 Km.

J2 … A 6h30 Nous démarrons la marche sous un beau ciel bleu… Il a gelé, les premières plaques de neige sont très dures. Arrivés au Pic du Lion (+700m), nous faisons une belle fléchette au-dessus du lac de Bareilles, posés au pied du Mont Né (balise optionelle) où nous arrivons vers 9h30 (+250m). Mer de nuage au nord,  fléchette jusqu’au Port de Balès (B3)… On file sur les plateaux magnifiques jusqu’à l’Antenac (B optionelle)…(+300m) Une voile décolle. On voit des coulées de stratus qui débordent vers la vallée au-dessus des avants reliefs… Magnifique! Nous arrivons au sommet et apprenons qu’en bas il souffle une brise forte (il n’est que 12h!) un pilote posé en ville… Et le plafond est bas… Après avoir pesté contre l’aérologie et la vallée encaissée, je me botte les fesses et suit Tibo, je me fais un peu brasser au déco (vers le sud), traverse quelques barbules et trace vers l’enfer de la vallée de Luchon… Le GPS indique que j’avance de moins en moins. Je finis scotché puis rodéo pour posé contrepente (Sarrat du Capéré, 1200m), en fait je suis sous le vent d’une crête et j’ai grillé un joker. L’aile et le pilote ont bien réagit aux turbulences (lacet rapide, mouvement amples pour stopper ces mouvements) mais chaud dans les 20 derniers mètres!

Je file sur une piste pour rattraper Tibo qui a posé sous la balise (il s’est fait brasser aussi!). On se rejoint à 14h à la B4 (Cabane de Salode), mais Tibo veut redécoller de la cabane (La Husse, sous le vent) Il se fait branler et finit en vallée… Tant pis je grimpe vers le Bacanère, je décolle vers 17h à 1950m, +750m; c’est le sommet appelé Mail de l’aigle! Bon signe, je rejoint un couple de Percnoptères qui me montrent des petits thermiques qui me permettent de me hisser jusqu’à la balise suivante… Merci les percno c’était pas gagné car entretemps tout s’est baché! Au moment de poser j’entends Tibo qui m’appelle! Incroyable il vient juste de remonter depuis le bas de la vallée…Cool on redécolle à l’arrache de la cabane de Herran (B5). On se pose à l’aérodrome, on marche encore un peu pour sortir de Luchon, au pied des sentiers qui montent au cap de pouy.

Bilan jour 2: bonne branlée dans la brise, 5 balises, 5 vols; +2000m de marche; 40 Km

J3 Montée au cap de Pouy (7h-10h, 650-1800: + 1150m), magnifique rando qui finit sur un vaste altiplano… On décide de boucler sans faire d’étincelles, par un dernier plouf: posé à la moraine…

Accueillis par Gerald Delorme qui nous motive pour monter faire une balise optionnelle à l’homme de pierre: Il avait raison on perd une place pour 11 petits points!

Bilan de la course : 5ème sur 7… Sans aucun entraînement , pas de surprise !  il nous manque un peu de patate pour bien se placer le premier soir, et ainsi le deuxième jour ne pas subir la brise et la rentrée d’advection précoce… Pas assez de jus aussi pour vite remonter décoller en altitude à B4. Motivation en berne dimanche matin pour ma part, la fatigue cumulée (+2000m la veille et +1150m le matin) m’empêche de finir en beauté: il suffisait d’attendre un peu, prendre du gaz au-dessus de super bagnères , on aurait claqué Cap de Pouy, l’homme de pierre, et l’arrivée en vol pour finir 3ème sur le podium… Mais c’est çà le marche et vol. La synthèse du physique et du mental; une très belle discipline qui demande un entraînement longue durée. A refaire!